11 conseils pour commencer à cultiver au potager

Les débutants dans le domaine du potager sont souvent frustrés au départ parce que les plantes ne poussent pas comme prévu ou qu’ils reçoivent un parasite qui détruit toute la récolte. Dans cet article, nous allons vous donner une série de conseils pour vous aider à faire mieux lors de votre prochaine tentative de créer votre propre potager.

Commencez petit

Nous avons tous été novices en matière de jardinage et lorsque nous commençons, nous voulons tout planter pour nourrir toute la famille, mais il est conseillé de commencer doucement et d’apprendre à connaître les plantes et les cultures que nous maîtrisons dans notre région, sinon nous nous sentirons dépassés. Si c’est votre première année au jardin, plantez quelques tomates et poivrons ou un petit jardin d’herbes ou de haricots, de laitue et d’oignons. Tout d’abord, vous devez vous habituer aux besoins de chaque plante. Vous devez veiller à ce que votre petit terrain ne soit pas trop arrosé, mais pas trop sec, bien fertilisé et exempt de parasites. Si tout va bien cette année, vous pourrez vous étendre un peu plus l’année suivante. L’idéal est de commencer par des cultures à croissance rapide et peu nuisibles, comme les cultures à feuilles comme la laitue ou les épinards ou les cultures à racines comme le radis.

Plantez ce que vous aimez manger

Vous aimez les tomates fraîches en salade ou faire de la confiture de tomates ? Alors les tomates devraient figurer sur votre liste des plantes à planter dans le jardin. Si vous aimez les piments padrons mais seulement vous et personne d’autre dans votre famille, alors 3 plants pourraient suffire. Vous devriez toujours essayer de planter en tenant compte de ceux qui vont les manger.

Cela dit, il n’y a rien de tel que la nourriture faite maison, surtout si les produits proviennent de notre jardin, vous savez qu’ils sont 100% biologiques et que lorsque vous les goûtez, ils ont un goût différent, les fraises sont plus sucrées, les laitues plus fraîches… Lorsqu’ils sont déjà avancés dans le jardin, ils peuvent essayer de nouvelles choses, même des légumes qu’ils n’ont jamais essayés, peut-être qu’ils les aimeront s’ils les goûtent ou les ajoutent à des plats faits maison.

Plantez ce qui pousse dans votre climat

Connaître les conditions locales est l’une des choses les plus importantes dans le jardin car cela déterminera ce que vous pouvez planter et quand. Si vous vivez dans une région froide du nord, vous devez planter des cultures qui sont acclimatées à cet endroit et des variétés à saison plus courte que les autres. Si vous vivez dans une région qui reste chaude la majeure partie de l’année, vous planterez vos légumes de saison beaucoup plus tôt que dans le reste du pays. Il est souvent utile de demander aux jardiniers locaux ou de se promener dans les jardins pour savoir ce qu’il faut planter à chaque saison.

Faites attention à l’espace vital de chaque plante

De nombreux producteurs, afin d’utiliser au mieux l’espace, rapprochent les plantes les unes des autres et ne se rendent pas compte que cela se traduit par des fruits plus petits et un mauvais développement. Chaque plante a besoin d’un espace vital, tant en profondeur qu’en hauteur, qui doit être respecté pour son bon développement. Nous devons nous assurer que chaque plante dispose également de la lumière et de la profondeur nécessaires à l’expansion de ses racines et qu’elles ne se concurrencent pas les unes les autres.

Utilisez du paillis

Les mauvaises herbes sont probablement la frustration numéro 1 des cultivateurs débutants, elles poussent rapidement et peuvent étouffer et priver les légumes de leurs nutriments. Le désherbage doit être fait quotidiennement, mais si vous ne voulez pas passer des heures à genoux, vous pouvez pailler ou pailler pour empêcher ces plantes de pousser. Il existe différentes options de paillage, de la paille ou du carton aux feuilles ou aux écorces, pour tous les goûts.

Tenir un journal du jardin

Il ne faut pas se fier à sa mémoire et il vaut mieux faire un croquis de son jardin et de l’endroit où l’on a tout planté pour pouvoir faire une rotation des cultures l’année suivante. Nous devrions avoir une liste des parasites qui nous ont affectés et des traitements qui ont bien fonctionné et ceux qui n’ont pas fonctionné. Ainsi, nous saurons quoi faire la prochaine fois.

Il est également bon d’étiqueter les plantes du jardin ou de la pépinière afin de savoir ce qu’elles sont, car certaines graines mettent du temps à germer et on ne sait alors pas ce qu’elles sont, et même les variétés de chaque espèce afin de savoir lesquelles sont les meilleures et celles qui ne le sont pas.

Familiarisez-vous avec vos plantes et les mauvaises herbes locales.
Il n’y a rien de plus agréable que de s’occuper d’un maïs de semence jusqu’à ce que la première pousse apparaisse. Pour éviter de faire une grosse erreur, nous devons nous familiariser avec l’apparence des jeunes plants que nous plantons pour éviter de les arracher en pensant qu’il s’agit de mauvaises herbes.

Amender le sol

Un sol sain donne des plantes saines et chaque année, nous devons apporter les nutriments dont nos plantes ont besoin en les fertilisant. Il existe plusieurs produits que l’on peut ajouter à la terre comme le fumier séché (il est sec, ne sent pas et je le recommande pour les jardins urbains), le fumier frais, les turricules de vers ou le compost. À la fin de chaque saison, nous pouvons planter une culture de couverture pour fournir de l’engrais vert pour l’année suivante ou couvrir le lit avec des feuilles coupées. Si le sol n’est pas bien fertilisé, vous pouvez vérifier ici les carences en vous basant principalement sur la coloration des feuilles.

Soyez prêt à faire face aux nuisibles

Laisser Mère Nature s’occuper des nuisibles est très compliqué car il faut des conditions particulières pendant plusieurs années pour que cela se produise et dans un jardin de débutant, les nuisibles font des ravages car les conditions minimales ne sont pas remplies. Regardez vos plantes et toute couleur inappropriée peut être causée par un champignon ou un manque de nutriments, les trous peuvent être causés par des chenilles ou des escargots et des limaces… Il n’y a rien de mal à manger des produits endommagés, il suffit de couper le trou et c’est tout.

N’oubliez pas les fleurs

Si nous voulons que nos plantes produisent des légumes ou des fruits, nous devons attirer les pollinisateurs dans le jardin, tels que les abeilles, les syrphes, certaines guêpes, les bourdons, et pour cela nous avons besoin de fleurs, il est toujours bon d’avoir quelques marguerites qui poussent généralement bien et résistent assez bien ou d’autres plantes comme celles-ci.

Arrosage en cas de besoin

L’eau est très importante dans le potager mais il faut l’appliquer dans la bonne mesure, pas trop car elle peut provoquer des maladies chez les plantes et pas trop peu car les plantes ne poussent tout simplement pas assez. Il est conseillé de leur donner au moins un arrosage profond par semaine s’il n’a pas plu et le reste de la semaine, cela peut être tous les deux jours, selon qu’il s’agit d’un potager ou d’un jardin en pots.

Il est important de ne pas arroser les plantes par le haut, mais par la base et en évitant de mouiller les feuilles, car de cette façon on évite de nombreux champignons et il est toujours préférable de le faire le matin ou au crépuscule pour éviter les changements brusques de température dans la plante qui peuvent provoquer un stress hydrique et faire craquer les fruits.

Qu’en pensez-vous, avez-vous trouvé l’article utile ? Laissez-moi votre avis dans les commentaires.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *